Travail dissimulé: perquisitions chez le transporteur Norbert Dentressangle

 

Le transporteur français a été la cible de quatre perquisitions mercredi dans le cadre d'une enquête pour travail dissimulé.

Le groupe de transport Norbert Dentressangle a subi mercredi des perquisitions sur quatre sites en France, dans le cadre d'une enquête vraisemblablement liée à du travail dissimulé, a indiqué un responsable syndical CFTC. Une information confirmée par  la direction du groupe Norbert Dentressangle, qui compte 33.000 salariés dans le monde, dont 15.000 en France.

"Quatre sites de transport de Norbert Dentressangle (...) font l'objet de contrôles ce jour", a confirmé un porte-parole, qui précise: "les "contrôles portent sur les conditions de recours auprès de sous-traitants européens". Les opérations concernent les sites de Sevrey (Saône et Loire), Chambéry (Savoie), Saint-Rambert-d'Albon (Drôme) et Semécourt (Moselle).

"Les équipes sur place m'ont appelé pour me dire qu'il y avait des perquisitions depuis six heures du matin sur quatre sites", avait  indiqué Pascal Goument, responsable CFTC. Selon lui, une quarantaine de personnes appartenant à différentes brigades sont intervenues sur chaque site.
"On pense que c'est lié à l'activité des salariés des pays à bas coûts, en particulier la Pologne et la Roumanie, puisque c'est l'endroit où ces conducteurs prennent leur service", a-t-il expliqué. La CFTC a "plusieurs fois dénoncé et même écrit au président de la République pour dénoncer ce qui se passait, puisque on a vécu des plans sociaux massifs dans notre groupe de conducteurs français", au profit de cette main d'oeuvre "payée moins cher". Pour une personne morale, l'amende encourue en cas de travail dissimulé peut se monter à 225.000 euros.

 

Source latribune.fr